[La Depêche] J-1 pour la Foire agricole

Publié le 07/02/2019 à 03:57 , mis à jour à 08:27
Au cœur de la foire, sur la place de la Garlande./ Photo DDM, archives J. G.

Durant trois jours, comme d’habitude, le moindre recoin du village, la cour de l’école, les différentes places, les rues sont envahis par le matériel d’occasion, les camelots, les voitures qui se garent. Au niveau de la restauration, vous n’aurez que l’embarras du choix. N’oubliez pas les points habituels qui vous attendent de pied ferme. Durant trois jours, les 8, 9 et 10 février, Barcelonne, dont les rues seront animées par «Radio d’Artagnan», fera la Une de l’actualité.

Jetons un œil sur le programme. Vendredi 8février. Ouverture de la foire à 9 heures. A 15 heures, inauguration officielle devant la mairie suivie du débat sur le thème de la culture du maïs, «Le maïs, graine d’avenir ?», à la salle des fêtes, qui se clôturera par un vin d’honneur.PUBLICITÉ 

Samedi10 et dimanche11. Outre la foire sur 4 ha de champ de foire avec expo de vieux matériel, ventes de voitures d’occasion, une animation qui a fait le succès incontesté lors de la version 2018, est reprogrammée le dimanche à 15 h : une démonstration gratuite de course landaise aux arènes avec la ganaderia Dussau. D’autre part, on assiste au retour de l’exposition et vente bovine dans les locaux de Vivadour.

L’antenne du Secours catholique ouvre ses portes sur un endroit convivial et chaleureux où vous aurez à votre disposition boissons chaudes et pâtisseries faites maison, un choix de vêtements, un coin pour changer votre enfant et un moment de pause, de rencontre et de partage.

Vente solidaire au presbytère

D’autre part, au presbytère vendredi, de 14 h à 18 h, samedi et dimanche, de 10 h à 18 h, l’association Les Amis d’Asa Niketan vend des œuvres issues de l’atelier Asa Niketan «La maison de l’espoir», fondé par les sœurs des missions étrangères. Cet atelier accueille des femmes en grande précarité à Kevala (Inde du Sud) où 32 femmes confectionnent des peintures traditionnelles sur toiles et des tissages. Le produit de ces ventes assure un salaire et un statut social à ces ouvrières. Vous êtes invités à soutenir cette action.

La Depêche